Le Dangereux Mensonge du Cholestérol -par le Pr Walter Hartenbach

(Wädenswil, le 25 septembre 2003)

Compte rendu d’ouvrage pratique:

 

Le dangereux mensonge du cholestérol

Dans son nouvel ouvrage pratique Die Cholesterin-Lüge – das Märchen vom bösen Cholesterin ( Le mensonge du cholestérol – le mythe du mauvais cholestérol ), le professeur Dr med Walter Hartenbach, chirurgien, fait le procès de la science, de l’industrie pharmaceutique et du corps médical.

  • Le taux de cholestérol ne peut être réduit durablement ni par l’alimentation, ni par les médicaments. Il revient sans cesse à sa valeur initiale.

  • Le cholestérol n’est pas responsable de l’artériosclérose.

  • Les dépôts sur la paroi des artères sont en effet pratiquement exempts de cholestérol.

  • Faire du cholestérol le principal responsable des troubles cardio-vasculaires est un „jugement erroné, inventé de toutes pièces“.

Au contraire, la baisse de cholestérol peut être extrêmement dangereuse.

Hartenbach remet non seulement en question les théories largement répandues depuis plusieurs années sur la soi-disant nocivité du cholestérol ; il met expressément en garde contre les thérapies visant à abaisser le taux de cholestérol.

L’auteur considère que ces thérapies ont des effets négatifs.

Il cite ainsi une baisse de la capacité de performance et de régénération de l’organisme, ou le risque accru d’infarctus et de cancers lié à la prise de médicaments visant à faire baisser le taux de cholestérol. Un taux de cholestérol trop bas peut en effet conduire à un arrêt circulatoire mortel.

 

La baisse du cholestérol – une affaire en or

Selon l’auteur, une partie du corps médical dont „les connaissances sont extrêmement lacunaires“ se fait avoir par la „mafia anti-cholestérol“, qui a tout intérêt à déclarer malades des personnes qui présentent un taux normal de cholestérol et à en faire des patients permanents pour les soumettre à un traitement de baisse du cholestérol.

A l’échelle internationale, le taux moyen de cholestérol d’une personne adulte est de 250 mg/dl. Des valeurs allant jusqu’à 350 mg/dl sont fréquentes et normales. Les „fanatiques anti-cholestérol“ veulent faire passer cette valeur en dessous de 200 mg/dl. Selon Hartenbach, une telle baisse est „irresponsable“. Elle va de pair avec une „réduction sérieuse des capacités physiques et psychiques, ainsi qu’une augmentation des dégénérescences cancéreuses ».

Comme l’explique Hartenbach, la baisse du cholestérol représente un marché en or pour les entreprises pharmaceutiques, les médecins et l’industrie de la margarine – mais selon les conclusions de l’auteur et de nombreux autres scientifiques qu’il cite dans son ouvrage, cette baisse est inutile, nocive et souvent très dangereuse.

Hartenbach: „Il n’existe pas une seule indication justifiant la baisse du cholestérol.“

 

Des analyses manipulées ?

L’auteur montre que les études connues alléguant la nocivité du cholestérol ne peuvent pas résister à une vérification scientifique approfondie. Selon lui, les conséquences négatives de la baisse du cholestérol ont ainsi été occultées et les statistiques ont été arrangées par l’industrie pharmaceutiques jusqu’à ce qu’elles « attestent » les résultats souhaités.

Aux dires de l’auteur, les instituts scientifiques sont sponsorisés par l’industrie pharmaceutique, les scientifiques sérieux n’ont pas droit à la parole et l’industrie monnaye ses statistiques.

Pour Hartenbach, la campagne anti-cholestérol induit dangereusement les gens en erreur. Il la qualifie de „manoeuvre de diversion du siècle“, en soulignant que les médias véhiculent les fausses informations données par l’industrie.

Selon Hartenbach, la distinction insensée entre le „bon“ et le „mauvais“ cholestérol est du même acabit.

 

Les régimes, une entreprise „absurde“

Hartenbach explique plus loin qu’un régime pauvre en cholestérol est une entreprise „absurde“: „sachant que le taux de cholestérol dans le sang est largement régulé par le foie, qui augmente ou baisse sa production en fonction des besoins, l’alimentation ne peut réduire ou augmenter le taux de cholestérol que de manière insignifiante, à court terme et au maximum de 5 %.“

 L’auteur ajoute que même chez les personnes qui souffrent de maladies génétiques, patients dont les cellules ne peuvent pas absorber le cholestérol comme elles le devraient et chez qui le taux de cholestérol peut atteindre des valeurs de 1’000 mg/dl, le dépôt de cholestérol sur les parois vasculaires est un phénomène qui ne se produit qu’au stade final de la maladie. Mais comme les cellules souffrent elles-mêmes d’une carence en cholestérol, cela peut conduire à une dégénérescence cancéreuse. Or l’ensemble du corps médical n’a aucune idée de ces questions.

L’importance des protéines

Dans la partie consacrée à la diététique, Hartenbach traite des différents groupes d’éléments nutritifs et de l’importance des protéines, comme substances de base de l’organisme. Il recommande de manger chaque jour de la viande ou du poisson, des fruits, du lait et des produits laitiers, ainsi que des oeufs.

Voici les propos d’Hartenbach en relation avec la consommation d’oeufs: „Grâce à sa forte teneur en vitamine A et aux protéines qu’il contient, l’oeuf, à raison d’un par jour, est bon pour la condition physique en général.“

 

Commentaire:

Dans cet ouvrage, après plusieurs années de recherches sur les maladies nutritives, cancéreuses et circulatoires, un médecin renommé lève le voile sur la „manoeuvre de dissimulation du siècle ». Selon lui, une industrie pharmaceutique et agro-alimentaire habile, avec l’assistance bienveillante d’une partie du corps médical berne ainsi l’opinion publique depuis des dizaines d’années.

Cette manoeuvre intentionnelle se fonde sur trois déclarations erronées:

a) le cholestérol se dépose sur la paroi des vaisseaux et entraîne des troubles cardiovasculaires;

b) un taux de cholestérol sanguin peu élevé (moins de 200 mg/dl) est souhaitable et recommandé;

c) le taux de cholestérol peut être influencé par un régime pauvre en cholestérol.

L’auteur le prouve clairement dans son livre: ces trois déclarations sont fausses et ne résistent pas à un examen scientifique approfondi .

http://www.amazon.de/Cholesterin-L%C3%BCge-M%C3%A4rchen-b%C3%B6sen-Cholesterin/dp/3776622776

                                                               51onnpxeuclbo2204203200pisitbstickerarrowclicktopright3576aa240sh20ou03.jpg

 

– GalloSuisse

Publié dans : Non classé |le 1 février, 2009 |2 Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

2 Commentaires Commenter.

  1. le 2 , février, 2013 à 23:43 phil443 écrit:

    patience

    je crois que le Pr Even est en train de sortir un livre en ce moment…

  2. le 25 , janvier, 2013 à 13:49 ioval écrit:

    Bonjour,
    ce livre existe-t’il en français ? excepté celui de Mr Lorgeril je ne connais aucun ouvrage traitant du sujet en français. Dans le domaine nutritionnel je vous recommande si vous ne l’avez déjà fait vous même la lecture de « Fat, pourquoi on grossit » de Gary Taubes qui est lui en français et qui rejoint les recommandations d’Hartenbach sur l’apport indispensable de protéïnes et de gras dans l’alimentation. A vrai dire je n’ai jamais perdu aussi vite de poids et pourtant je mange beurre, oeufs, viande et légumes tous les jours sans restriction… Je me passe juste de sucres (tous les sucres, farine, pomme de terre comprises) et je ne connais pas mon taux de cholestérol qui doit être très bien comme il est…
    merci pour votre blog, passionnant !

Laisser un commentaire

Vivre sa vie |
I M C MOSELLE - Mieux vivr... |
Idealwellness |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | espaceusagers77400
| tous contre la pollution ca...
| Kinésiologie - Gestion du s...