Les Nouvelles Normes Aberrantes du Cholestérol. Par le Dr U.Ravnskov

Les nouvelles normes du cholestérol transformant

les personnes saines en personnes malades 

    

  ravnskov.gif

 Uffe Ravnskov, MD, PhD  

    Page originelle en anglais : http://www.ravnskov.nu/ncep_guidelines

(N’hésitez pas à publier ce site n’importe où, mais n’oubliez pas de dire d’où il vient)  

Dans le Journal de l’ American Medical Association du 16 mai 2001 un panel d’experts du National Cholesterol Education Program a publié de nouvelles directives pour « la détection, l’évaluation et le traitement de l’hypercholestérolémie ». Ce qu’ils écrivent semble être une tentative de mettre la plus grande partie du genre humain sous médicaments et régimes anti-cholestérol. Pour ce faire, ils ont augmenté le nombre de facteurs de risque qui exigent des mesures préventives, et élargi les limites de ces mesures.   

Mais le panel n’exagère pas seulement le risque de maladie coronarienne et celui du cholestérol, il ignore également une foule d’éléments de preuve contradictoires. Les déclarations du groupe révèlent que ses membres ont peu d’expérience clinique et un manque de connaissances de base de la littérature médicale, ou pire, qu’ils ignorent ou déforment toutes les études qui sont contraires à leur point de vue. 

Voici quelques exemples de fausses déclarations du groupe: 

Comme un argument en faveur de l’utilisation de médicaments réduisant le cholestérol, le groupe affirme que 20% des patients atteints de maladie coronarienne ont une nouvelle crise cardiaque après dix ans. Mais pour atteindre ce nombre, tout symptôme mineur sans signification clinique est inclus. 

La plupart des gens survivent même à une crise cardiaque majeure, beaucoup avec peu ou pas de symptômes après le rétablissement. Ce qui compte, c’est combien en meurent et c’est beaucoup moins de 20%. 

Le panel d’experts recommande également les médicaments abaissant le cholestérol à tous les diabétiques au-dessus de 20 et aux personnes souffrant du syndrome métabolique. Si vous avez au moins trois des «facteurs de risque» mentionnés ci-dessous, vous êtes souffrant du syndrome métabolique:    

Facteurs de risques

Limites recommandées par les experts du NCEP

 Obésité abdominale 

Tour de taille inférieur à 88 cm chez les femmes, à102 cm chez les hommes. Certains patients de petite taille peuvent développer de nombreux facteurs de risques avec un tour de taille de seulement 94 cm

  High triglycerides  150 mg/dl ou plus 
 Cholestérol HDL  Moins de 40 mg/dl chez les hommes, moins de 50 mg/dl chez   les femmes 
 Hypertension Artérielle  130/85 ou plus haute 
 Taux de sucre maximum dans le sang   110 mg/dl ou plus haut 

Testez-vous ainsi que votre famille ! Je suppose qu’en utilisant ces limites, la plupart d’entre vous « souffrent » du syndrome métabolique. Et cette nouvelle combinaison de facteurs de risque, selon ces experts, exprime le même risque pour les maladies du cœur futures et pour les personnes ayant déjà une maladie coronarienne avérée.    

Heureusement, ce n’est pas vrai.    

Il n’est pas vrai non plus, que le taux de cholestérol a un fort pouvoir de prédiction du risque d’une crise cardiaque chez les hommes de plus de 65 ans. Durant les 30 années de suivi de la population de Framingham par exemple, un taux élevé de cholestérol n’a pas été prédicateur du tout après l’âge de quarante-sept ans, et ceux dont le taux de cholestérol a baissé avaient le plus de risques d’avoir une crise cardiaque ! Pour citer les auteurs de Framingham: « Pour chaque 1 mg / dl de baisse du cholestérol il y a eu une augmentation de 11% de la mortalité coronaire et totale » (115)”  

Il n’est pas vrai non plus, que l’hypercholestérolémie est un prédicateur important et indépendant pour les autres personnes. Dans la plupart des études chez les femmes et les patients ayant déjà eu une attaque cardiaque, un taux élevé de cholestérol a peu de pouvoir de prédiction, voire aucun.  Une vaste étude chez les hommes canadiens ayant un cholestérol élevé n’a pas permis de prédire une crise cardiaque, même après 12 ans, et en Russie, un taux de cholestérol élevé n’a pas non plus été associé à de futures crises cardiaques. (lisez le résumé de l’article) 

La plupart des études ont montré qu’un taux de cholestérol élevé était un très faible facteur de risque ou ne l’était pas du tout chez les personnes âgées ; voir par exemple le document de Schatz et al., mais il y a beaucoup plus. Considérant que plus de 90% de l’ensemble des décès cardiovasculaires se produisent chez les personnes de plus de 60 ans, cet état de fait aurait dû stopper la campagne anti-cholestérol depuis des années. 

Aussi intéressant est le fait que, chez certaines familles avec les taux de cholestérol les plus élevés jamais vus chez des êtres humains, la soi-disant « hyper-cholestérolémie familiale », les personnes n’ont pas de crises cardiaques plus souvent que les autres et ils vivent aussi longtemps.  (lire l’article et mon commentaire). 

L’ensemble de ces observations suggèrent fortement que l’hypercholestérolémie est seulement un marqueur de risque, un facteur qui est secondaire par rapport à la véritable cause de la maladie coronarienne. Il est aussi absurde d’abaisser le taux de cholestérol afin de prévenir une crise cardiaque que d’abaisser la température élevée du corps pour lutter contre une infection.  

Il a également échappé à l’attention des experts que l’effet des nouveaux médicaments hypocholestérolémiants, les statines, va au-delà d’une baisse du cholestérol. La question est de savoir si leur effet de baisse du cholestérol n’a pas la moindre importance, parce que les statines exercent leur effet de la même manière, que le cholestérol diminue un peu ou fortement. 

Pas de doute, les statines réduisent le risque de mourir d’une crise cardiaque, au moins chez les patients qui en ont déjà eu une, mais le résultat obtenu n’est pas significatif. Dans une des expériences, par exemple l’étude CARE, les chances d’échapper à la mort d’une crise cardiaque dans les cinq ans chez un patient atteint de maladie cardiaque a été de 94,3%, ce qui a été amélioré à 95,4% avec un traitement par statines. 

Pour les personnes en bonne santé avec un taux de cholestérol élevé, l’effet est encore plus faible. L’étude WOSCOPS a étudié cette catégorie de personnes et cette fois les chiffres étaient de 98,4% et 98,8%, respectivement. (ndr: soit 4 /1000 )  Dans les articles scientifiques et dans les publicités des médicaments ces petites effets sont convertis en effet relatif.  Dans l’étude WOSCOPS par exemple, il est mentionné que la mortalité a été réduite de 25%, parce que la différence entre un taux de mortalité de 1,6% dans le groupe contrôle et 1,2% dans le groupe de traitement est de 25%. 

Face à des statistiques précises sur la valeur des statines, presque tous mes patients ont rejeté un tel traitement. Prétendre que les statines réduisent de façon spectaculaire le risque de maladie coronarienne, comme l’a déclaré dans la presse Claude Lenfant, le directeur du National Heart, Lung and Blood Institute, est un détournement de la langue anglaise.  Les chiffres ci-dessus ne prennent pas en compte les effets secondaires possibles du traitement. Dans la plupart des expériences sur les animaux, les statines, ainsi que la plupart des médicaments abaissant le taux de cholestérol provoquent le cancer (90), et ils pourraient le faire chez les êtres humains également.  Dans l’une des expériences sur les statines il y a eu 13 cas de cancer du sein dans le groupe traité par la pravastatine (Pravachol ®), mais un seul cas dans le groupe témoin non traité, un phénomène effrayant qui n’est jamais mentionné dans les publicités ou les directives de santé.   

Il est également alarmant que, dans l’une des plus grandes expériences – l’étude EXCEL – la mortalité totale après seulement un an de traitement avec la lovastatine (Mevacor ®) a été significativement plus élevée chez ceux recevant ce traitement par statine. Malheureusement (ou heureusement), l’expérience a été interrompue avant que de nouvelles observations puissent être faites. Chez les êtres humains, les effets du cancer provoqués par les produits chimiques n’apparaissent pas avant  plusieurs décennies.

Si les statines provoquent le cancer chez les êtres humains, leur faible effet positif peut éventuellement se transformer en un effet négatif beaucoup plus vaste, en raison des effets secondaires qui apparaissent habituellement dans des pourcentages beaucoup plus élevés que ces faibles effets positifs.  Alors que de possibles effets secondaires graves liés aux statines sont hypothétiques, ceux du médicament anti-cholestérol précédent, toujours recommandé par les experts, sont réels. Si l’on considère l’ensemble de ces expériences, la mortalité cardiaque après le traitement avec ces médicaments demeure inchangée et la mortalité totale a augmenté, un élément qui a donné aux chercheurs extérieurs au National Cholesterol Education Program et l’American Heart Association beaucoup de souci.  Les recommandations alimentaires du panel d’experts représentent le septième changement majeur depuis 1961. Par exemple, le conseil originel de l’American Heart Association de manger autant de gras polyinsaturés que possible a été réduit successivement à l’actuel « un maximum de dix pour cent ». 

Mais pourquoi cette limite ? Il y a sept ans, l’auteur principal des nouvelles lignes directrices, le professeur Scott Grundy, a proposé une limite supérieure de seulement 7%, parce que, comme il l’a fait valoir, un excès de graisses polyinsaturées est toxique pour le système immunitaire et stimule la croissance du cancer chez les animaux de laboratoire et peut aussi provoquer des calculs biliaires chez les êtres humains. Ces avertissements n’ont jamais atteint le public. 

En outre, le groupe d’experts ne tient pas compte de ce qu’un récent examen systématique de toutes les études concernant le lien entre les graisses alimentaires et les maladies du cœur n’a trouvé aucune preuve que la gestion des graisses alimentaires ait un quelconque effet sur le développement de l’athérosclérose ou des maladies cardio-vasculaires ( lire le résumé de l’article – cet article a remporté le Prix Skrabanek en 1998). 

Par exemple, dans un grand nombre d’études, dont celles comprenant le chiffre incroyable de plus de 150.000 personnes, aucune d’entre elles n’a trouvé le modèle prédit de régime alimentaire lipidique chez les patients atteints d’une maladie cardiaque.  Aucune corrélation n’a été constatée entre le modèle de consommation de matières grasses et le degré d’athérosclérose (artériosclérose) après la mort. 

Plus important encore, la mortalité par maladies cardiaques et toutes causes est demeurée inchangée lors de 9 expériences comprenant des changements plus radicaux de graisses alimentaires que ceux jamais proposés par le National Cholesterol Education Program, un résultat qui a été confirmé récemment dans une autre étude (lire l’article et mon commentaire).    

Suggérer que les patients diabétiques devraient obtenir plus de 50% de leur apport calorique à partir de glucides semble un conseil particulièrement mauvais. Une grande quantité d’hydrate de carbone est rapidement transformée en sucre, induisant des changements rapides du sucre sanguin et des niveaux d’insuline, et stimulant par là-même une conversion rapide de sucre sanguin en dépôt de matières grasses et un sentiment de faim chronique. Les patients diabétiques devraient manger plus de matières grasses. Est-ce une coïncidence si la diminution de l’apport de matières grasses chez les Américains au cours de la dernière décennie a été suivie par une augmentation moyenne de leur poids corporel et une augmentation de l’épidémie de diabète ?    Au lieu de prévenir les maladies cardio-vasculaires les nouvelles directives peuvent augmenter le taux de mortalité des autres maladies, transformer les individus en bonne santé en malheureux hypochondriaques obsédés par la composition chimique de leurs produits alimentaires et de leur sang, réduire les revenus des producteurs de matières grasses animales, nuire à l’art de la cuisine, détruire la joie de manger, et détourner l’argent des soins de santé des malades et des pauvres vers les personnes riches et en bonne santé. Les seuls gagnants sont les médicaments et l’industrie des aliments artificiels, et les chercheurs qu’ils financent.    

Uffe Ravnskov

MD, PhD, chercheur indépendantPorte-parole de THINCS, The International Network of Cholesterol Skeptics  Une version courte du texte ci-dessus a été envoyée à l’éditeur du JAMA (*).  Lire sa réponse (*ndlr: JAMA - Journal of the American Medical Association)

Si vous désirez les preuves scientifiques de ce qui est écrit ci-dessus, vous les trouverez dans The Cholesterol Myths    

N’hésitez pas à publier ce site n’importe où, mais n’oubliez pas de dire d’où il vient  Publié le 2 Juin 2001, dernière révision le 31 octobre 2003    

Publié dans : Non classé |le 26 septembre, 2008 |18 Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

18 Commentaires Commenter.

  1. le 24 , janvier, 2017 à 9:57 Jewel écrit:

    Bonjour
    Je viens de voir un nouveau médecin traitant qui au vu de ma dernière analyse montre un taux de 4.49 cholesterol total dont 2.37 de mauvais les triglycerides sont à 1.25 le bon cholesterol LDL 0.75 cholesterol 3.37
    Il me met d’emblée sous statine 10mg
    Ma mère avait été traitée pendant des années et est dcd d’un arrêt cardiaque avec une parkinson.
    J’ai été traité durant 1 an en 2013 avec une statine prescrite par un autre médecin et je l’avais arrêtée car j’ai eu peur des conséquences sur ma santé.
    J’ai 63 ans en léger sur poids et marche un peu
    Que me conseillez vous de faire
    Merci de votre reponse

  2. le 24 , janvier, 2017 à 9:55 Jewel écrit:

    Bonjour
    Je viens de voir un nouveau médecin traitant qui au vu de ma dernière analyse montre un taux de 4.49 cholesterol total dont 2.37 de mauvais les triglycerides sont à 1.25 le bon cholesterol LDL 0.75 cholesterol 3.37
    Il me met d’emblée sous satiné 10mg
    Ma mère avait été traitée pendant des années et est dcd d’un arrêt cardiaque avec une parkinson.
    J’ai été traité durant 1 an en 2013 avec une satiné prescrite par un autre médecin et je l’avais arrêtée car j’ai eu peur des conséquences sur ma santé.
    J’ai 63 ans en léger sur poids et marche un peu
    Que me conseillez vous de faire
    Merci de votre reponse

    Réponse : je ne suis pas habilité à vous donner un conseil, mais il me semble que le blog est assez explicite pour vous permettre de vous faire un jugement et prendre une décision

  3. le 14 , novembre, 2016 à 17:39 arlette marée écrit:

    Bonnour,cela fait maintenant une petite dizaine d’années que j’ai arrêté les médicaments pour le cholestérol et la tension et je ne me porte pas plus mal.Idem pourle vaccin antigrippe.

  4. le 14 , septembre, 2015 à 9:29 phil443 écrit:

    bravo, il faut en effet résister à la pression

    votre corps fabrique du cholestérol parce qu’il en a besoin (comme un thermostat augmente la T° quand il fait froid), le faire baisser non seulement n’induit aucune protection CV mais fragilise votre organisme en le privant d’un « remède » vital

    La lutte contre le cholestérol est la pire escroquerie médicale depuis les médecins de Molière…

    Dernière publication sur Le Blog de la Prostatite Chronique : Le Traitement Brocoli

  5. le 14 , septembre, 2015 à 4:59 Barrou écrit:

    Mon père ne s’est jamais occupé de son taux de cholestérol et il est décédé à 82 ans. Il était en surpoids, il avait de la tension, mais pas de diabète. J’ai moi-même un taux élevé et je n’ai pas cédé à la pression du médecin, le cholestérol, je le fabrique, point. Je suis maigre et sportive, il faudrait que j’arrête de manger pour le faire baisser, et encore! Je ne vois pas pourquoi prendre des médicaments qui me rendront sûrement plus malade que le cholestérol lui-même.

  6. le 15 , septembre, 2013 à 10:14 HOUE écrit:

    Bonjour,

    J’ai 61 ans. Mon taux de cholesterol total de 2,79 mg/l. Mon taux de HDL est de 1,05 mg/l,le LDL de 1,52 mg/l, les triglycérides de 1,11 g/l. Or, mon médecin traitant m’a prescrit de l’atorvastatine à 10 mg alors que je n’ai aucun facteur de risque à part l’âge (poids normal, pas de HTA, pas de diabète, pas d’antécédents familiaux et je ne fume plus depuis 20 ans et pas d’accident cardiaque ni d’AVC). De plus, je marche régulièrement pendant environ 20 mn par jour.
    J’ai arrêté le traitement de moi-même car je ne suis pas sure que dans mon cas, ce traitement soit pertinent d’autant plus que j’ai gardé mes analyses de sang faites depuis 1985 et mes résultats se sont plutôt améliorés à part peut-être le taux de cholestérol total. De plus, j’ai eu quelques désagréments avec le médicament prescrit : des boutons en grappe sur le nez.

    Mon médecin traitant veut absolument que je prenne ce traitement alors que je n’ai pas de facteur de risque. Pour lui 1,53 mg/l de LDL est trop élevé. Que dois-je faire ?

  7. le 5 , avril, 2013 à 15:53 Pimprenelle écrit:

    Vive les legumes & les fruits!
    Vive les acides gras essentiels!
    Vive le sport!!
    Et au diable les medicaments… & la VIE est BELLE =)

  8. le 16 , octobre, 2012 à 19:44 Ernest écrit:

    Bonjour MOnsieur
    je lis avec attention votre site.
    Je viens de faire une analyse de prise de sang et mon cholestérol total est de 2.52
    HDL 0.42
    LDL 1.70
    Mon médecin veut me faire prendre des statines..
    j’ai 59 ans , je suis en bonne santé , un peu de surpoids de 15 kg qu’il serais bien de réduire c’est sur.
    mais je mange de tout, beaucoup de fruits et poissons .
    merci si vous pouviez m’éclairer svp et me donner votre avis.
    Merci d’avance

  9. le 4 , juin, 2012 à 22:40 Pollux écrit:

    Statines – Cholestérol – Alimentation – Rôle des acides gras : lire et relire les publications et le blog du cardiologue et chercheur Michel de Lorgeril : http://michel.delorgeril.info/

  10. le 1 , février, 2012 à 8:38 heidi écrit:

    bonjour,
    j’ai arrête mon traitement pour le diabète (stagid) que je prend depuis au moins 10 ans ainsi que le lypanthyl pour le cholesterol. j’ai fait des analyse récemment et j’ai 1.05 pour la glycemie et 2.39 cholestérol!!
    j’ai donc pris inutilement pendant + de 10 ans ces medicaments qui m’on été prescrit par mon medecin!!!!
    A qui doit-on encore faire confiance pour être soigné correctement????

  11. le 6 , mai, 2011 à 10:30 Marco345 écrit:

    Je viens d’arrêter mon traitement à base de CRESTOR 10. J’ai des douleurs musculaires épouvantables dans les jambes, des maux d’estomac avant les repas, une bouche sèche, pâteuse et salée au petit matin, des migraines, des nausées… J’ai lu partout que je ne suis pas le seul à ressentir les effets dévastateurs des statines. Je fais un régime terrifiant et mes taux ne changent pas d’une façon probante. CRESTOR me tue, je préfère mourir d’autre chose … Merci pour votre article qui conforte ma décision.

    Marco345

  12. le 15 , septembre, 2010 à 12:59 phil33 écrit:

    en juillet 2009 cholesterol à 2.02 avec medicament CRESTOR – depuis Mars 2010 je ne prends plus ce medicament suite a un reportage sur le taux max de cholesterol tolerable qui a ete changé pour enrichir les lobbing pharmaceutiques – je viens de refaire une analyse et mon taux est passé à 3.28 – avec des trigly à 6.04 g/l le HDL 0.33 le LDL 1.74 – je me pose la question dois je reprendre mon medoc (crestor) pour continuer a etre dependant de ma pillule ou alors dois je profiter pleinement de ma vie – j’ais 52 ans je ne pratique plus d’activites physique je profite occasionnellement du bonheur de partager un bon moment avec mes amis avec du MEDOC.

  13. le 29 , août, 2010 à 20:50 Koko écrit:

    Après visionnage des vidéos du Dr Michel de Lorgeril, j’étais en train de chercher d’autres spécialistes qui dénonçaient la supercherie du marché médicamenteux du cholestérol et je suis tombé sur votre blog.

    Je tiens à vous remercier Phil443 pour toutes ces recherches et de les partager sur votre blog. D’autant plus que pas mal d’ouvrages ne sont pas en français, donc cela aurait été un frein dans la compréhension des documents originaux. Donc bravo pour votre travail :-)

    Je ne manquerai pas de faire passer le message en citant bien évidemment votre blog comme source ;-)

  14. le 14 , mai, 2010 à 17:27 merveille écrit:

    bonjour suis mr merveille philippe et suis sourd mon age 53 ans
    j ai vu mon medecin et lui donne ma prise de sang
    donc mon medecin me dit que j ai le taux cholesterol est un epu trop j ai 2.48
    donc mon medecin me dit que je dois prendre medicament pravastatine winthrop 20 mg 1 cachet au soir pendant repés par jour pendant 3 mois
    mais vu les effets indessirable ne me plaist pas trop ca m inquite un peu donc je vous demande votre avis si c est bon comme medicament ??
    merci de me confirme cordialement

  15. le 1 , avril, 2009 à 17:14 gusviseur écrit:

    Bravo, continuez le combat!
    J’ai arrêté les anticholestérolémiants depuis plusieurs mois.
    Après les douleurs et la lecture du livre du Docteur Lorgeril.

  16. le 6 , janvier, 2009 à 21:02 sphinx écrit:

    Mon message n’a pas passé correctement, le tableau n’est pas comme je l’ai envoyé. Voici la suite de mon message qui n’est pas parti.
    Depuis les derniers résultats, je ne suis plus allée chez le médecin, mais j’ai continué de prendre mes médicaments. Il est bien évident que j’irai pour faire toutes les analyses prochainement et si mes analyses continuent à mal aller, je stopperai tous les médicaments car je n’y crois plus. De plus, je préfère vivre un peu moins mais avec une meilleure forme que me coltiner des douleurs et être un légume pour juste être vivante. Merci encore pour les infos, c’est avec une telle solidarité que le monde deviendra peut-être meilleur J’espère que l’on aura des témoignages ou des expériences. . Bonne journée et meilleures salutations.
    PS :
    Pour information à tous ceux qui ne veulent pas laisser leur santé dans les mains de quelqu’un d’autre, j’ai du faire des tableaux pour suivre mes analyses et avec tous les commentaires à chaque fois que j’ai un nouveau médicament. C’est seulement là que j’ai compris, plus je prends des médicaments plus j’ai mal et plus mes analyses sont perturbées.

  17. le 6 , janvier, 2009 à 0:22 phil443 écrit:

    OK, je suis très content que ces infos vous aient été utiles
    mais je ne suis pas l’auteur de ces ouvrages, seulement un blogueur
    qui a créé ce site pour lutter contre le lobby du cholestérol

    Votre témoignage est édifiant. Merci
    phil

    Dernière publication sur Le Blog de la Prostatite Chronique : Le Traitement Brocoli

  18. le 5 , janvier, 2009 à 19:22 sphinx écrit:

    Bonjour, je viens de lire votre article(La Grande Supercherie du Cholestérol), je peux confirmer, depuis que je prends des statines mes analyses sont de plus en plus mauvaises, je suis sûre que les statines sont entrain de ma faire mourir à petit feu. Mon diabète malgré les médicaments ne va pas mieux non plus que faire ? je suis coincée avec ces médicaments.Merci pour les informations, je n’hésiterai pas d’acheter votre livre.

Laisser un commentaire

Vivre sa vie |
I M C MOSELLE - Mieux vivr... |
Idealwellness |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | espaceusagers77400
| tous contre la pollution ca...
| Kinésiologie - Gestion du s...