la plaque d’athérosclérose

la plaque d'athérosclérose 279px-carotid_plaque4-139x300      Coupe de la carotide (cliquer pour agrandir)

L’athérosclérose est une maladie systémique de la paroi vasculaire qui intéresse les artères carotides, les coronaires et les artères périphériques. Les composants essentiels des plaques sont :

  • le tissu conjonctif comprenant le collagène, des protéoglycanes, des fibres élastiques,
  • des cristaux de cholestérol, des esters de cholestérol et des phospholipides,
  • des cellules comme des macrophages, des T-lymphocytes et des cellules musculaires lisses.
  •  Des proportions variables de ces différents constituants existent dans les différents types de plaque
  • Les plaques d’athérosclérose vulnérables, c’est-à-dire susceptibles de se rompre, ont généralement des chapes fibreuses fines et des noyaux lipidiques importants.
  • Les accidents thrombotiques aigus, et en particulier les syndromes coronaires aigus, sont la résultante de la rupture d’une plaque a priori vulnérable au niveau de laquelle se constitue un thrombus.

Imagerie de la plaque d’athérosclérose

La visualisation directe des plaques permettrait de mieux comprendre le processus de la rupture de plaque.

La plupart des techniques permettent d’identifier la lumière de l’artère et son degré de sténose, l’épaisseur vasculaire et le volume de la plaque, mais cependant, aucune ne permet de caractériser parfaitement et complètement la composition de la plaque et ainsi de donner un élément important dans la stratification du risque de rupture.

Or, cette composition est l’un des éléments déterminant la vulnérabilité de la plaque et le caractère potentiellement instable des plaques à risque de rupture et de thrombose.

Les plaques vulnérables comprennent un certain nombre de caractéristiques que les techniques d’imagerie doivent s’attacher à détecter. Dans ce contexte, des critères majeurs et mineurs ont été définis ( Tableau 1 ).

La plaque vulnérable n’est pas forcément très sévère en terme de réduction du diamètre luminal, mais elle possède une chape fibreuse fine, un noyau lipidique important et des éléments inflammatoires nombreux. On se rappelle à cet égard les études ayant montré qu’environ 2/3 des infarctus surviennent sur des sténoses coronaires dont le diamètre est inférieur à 50 %.

Tableau 1  Critères de définition d’une plaque vulnérable

Critères majeurs

- Inflammation active

- Chape fibreuse fine avec gros noyau lipidique

- Dénudation endothéliale avec agrégation plaquettaire superficielle

- Plaque fissurée

- Sténose supérieure à 90 %

Critères mineurs

- Nodule calcifié superficiel

- Aspect jaunâtre de la partie superficielle de la plaque

- Hémorragie intra-plaque

– Dysfonction endothéliale

- Remodelage positif de la plaque

 

Publié dans : Non classé |le 3 mars, 2008 |Commentaires fermés

Commentaires et pings sont desactivés.

Commentaires desactivés.

Vivre sa vie |
I M C MOSELLE - Mieux vivr... |
Idealwellness |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | espaceusagers77400
| tous contre la pollution ca...
| Kinésiologie - Gestion du s...